Le Dit du Genji et la ville d'Uji Résumé du Dit du Genji
 

Le Dit du Genji a beau être une œuvre de fiction, de nombreux sites associés à cette histoire et admirés depuis plus de 1 000 ans se trouvent à Uji. Les amateurs d'art (kozuka) de l'époque d'Edo ont établi plusieurs sites d'intérêt historique basés sur les dix derniers « livres » du roman. Connus sous le nom de sites historiques d'Uji-Jujo, ils ont été préservés jusqu'à aujourd'hui, après diverses transformations au fil des ans. Y sont inclus des sites correspondant aux livres « Tenarai » (Exercices d'écriture) et « Yumé no ukihashi » (Le pont flottant des songes) qui auraient été plus à leur place dans la région de Rakuhoku Ono, peut-être parce que l'admiration des gens pour la ville d'Uji a motivé l'emplacement de leur création.

Site historique de Hashihimé
(Les jouvencelles du pont)

Le sanctuaire de Hashihimé se trouve près du côté ouest du pont d'Uji et le site de Hashihimé est situé dans le parc environnant. À l'origine, Hashihimé était vénérée comme la protectrice des ponts, mais elle est maintenant plus célèbre en tant que déesse des divorcés ou de ceux qui cherchent à mettre fin à une relation.
Site historique de Shii ga moto
(À l'ombre du chêne)

Le sanctuaire d'Ochikata, situé au sud-est de la gare Keihan d'Uji, est considéré comme le site de Shii ga moto. Ce sanctuaire est dédié à la divinité Suwa-myojin.
Site historique d'Agemaki
(Les boucles du cordon)

Le site d'Agemaki se trouve au pied de la montagne Daikichi, au nord du sanctuaire d'Ujigami. Ce monument en pierre a été érigé en 1970.
Site historique de Sawarabi
(Les pousses de fougère)

Ce monument dédié à Sawarabi se trouve au nord du sanctuaire d'Uji. Cet endroit a été appelé ainsi car de nombreuses fougères et autres plantes de montagne comestibles y poussaient au printemps.
Site historique de Yadorigi
(Sarments de vigne vierge)

Le yadorigi (N.D.T. : lierre, gui ou vigne vierge suivant les traductions du « Dit ») s'accroche aux grands arbres, comme le zelkova, et pousse communément sur les berges de la rivière Uji. Le monument de Yadorigi se dresse silencieusement en amont de la rivière Uji.
Site historique d'Azumaya
(Le pavillon)

Cette statue en pierre connue sous le nom d'Azumaya Kannon (déesse de la Miséricorde) se dresse au sud-est de la gare Keihan d'Uji et correspond au livre « Azumaya ». Elle a été créée dans la seconde moitié de l'époque de Kamakura.
Site historique d'Ukifuné
(Barque au gré des flots)

À l'origine, c'était un lieu de culte appelé le sanctuaire d'Ukifuné (situé dans un endroit différent) qui abritait la divinité protectrice des transports maritimes. Aujourd'hui, cette divinité se trouve dans le parc du temple de Mimuroto-ji.
Site historique de Kagérô
(L'éphémère)

Il s'agit d’un vieux monument en pierre, associé au livre « Kagérô » et situé sur la route du temple de Mimuroto-ji. Il a été construit à l'époque de Heian (794-1192) et se trouve décoré de trois Bouddhas.
Site historique de Tenarai
(Exercices d'écriture)

Ce monument a été construit pendant l'ère Showa. Sa forme représente la pointe d'un pinceau de calligraphie.
Site historique de Yumé no ukihashi
(Le pont flottant des songes)

Ce site se trouve à l'ouest du pont d'Uji. Un pont appelé Yumé no ukihashi est mentionné au début et à la fin des dix livres d'Uji.
Monument d'Uji-Jujo
Principal symbole d'Uji-Jujo (les dix livres d'Uji), ce monument représente tous les monuments autour de la ville qui caractérisent individuellement les dix livres d'Uji. L'héroïne Ukifuné et le Prince Parfumé y sont représentés naviguant dans une petite embarcation sur la rivière Uji. C'est un endroit idéal pour réfléchir à leur histoire individuelle et à l'histoire dont ils font partie, ainsi que pour prendre des photographies ou se détendre au cours d'une promenade à pied autour d'Uji.
Statue de Murasaki-shikibu
Cette statue se trouve sur la place Yumé no ukihashi, à l'ouest du pont d'Uji (terminée en 2003).
Elle est proche du monument Yumé no ukihashi et à côté du pont d'Uji.