Aire d'exposition Zone d'information
 
Cette salle a pour thèmes la première moitié du roman Le Dit du Genji, l'ancienne capitale, la ville de Heian (Heian-kyo), et le Genji (Hikaru Genji).
Exposition vidéo : Le Dit du Genji et les rouleaux illustrés de la cour impériale
Cette exposition présente les grandes lignes et l'intérêt du Dit du Genji à l'aide de magnifiques images vidéo haute définition. S'y trouve également une maquette de la résidence de la Sixième Avenue (Rokujo-in), la résidence du Genji qui symbolise sa prospérité.


Gissha et les atours d'une dame de cour
Le char tiré par un bœuf, appelé gissha, est un symbole de la vie luxueuse à l'époque du Dit du Genji. L'exposition inclut les motifs dessinés sur les chars qui allaient devenir plus tard des emblèmes familiaux, ainsi qu'un magnifique char à bœufs laqué de noir. Elle présente également les atours d'une dame de cour, jûni-hitoé (douze couches de kimono), dont les couleurs ont été soigneusement restaurées.
Culture de la cour impériale et événements annuels
Les costumes des aristocrates et le mobilier de leurs résidences sont présentés dans une construction de style shinden-zukuri, un style de résidence typique de l'époque de Heian. D'autres expositions présentent les jeux auxquels la noblesse de Heian s'adonnait le plus souvent, tels que le kai-awasé (jeu de paires de coquillages), le igo (aussi connu sous le nom de go) et le sugoroku (tric-trac), ainsi que les événements annuels de chaque saison à l'époque de Heian. Ces expositions fournissent un bon aperçu de la culture de la cour impériale.
Kakehashi (Pont suspendu)
Les deux premières parties du Dit du Genji se déroulent dans la ville de Heian (Heian-kyo, capitale du Japon à cette époque), alors que la troisième partie a pour cadre la ville d'Uji. Le musée offre aux visiteurs la possibilité de faire le voyage depuis cette ancienne capitale jusqu'à Uji, lieu de villégiature de la noblesse à cette époque. Le parcours traverse la rivière Kamo au niveau de la ville de Heian, emprunte des sentiers de montagne et continue par la route d'Uji (près de Rokujizo). Une fois franchie la rivière Uji, c'est l'arrivée dans la ville d'Uji, dernier décor du roman.
Cette salle est consacrée à la troisième partie du Dit du Genji, constituée par les dix livres d'Uji.
Théâtre d'Uji-Jujo
L'histoire des dix livres d'Uji est reproduite ici sur canevas avec beaucoup de réalisme, dans un décor grandeur nature. L'intrigue et les personnages principaux sont présentés d'une manière facilement abordable, même pour les visiteurs qui découvrent les dix livres d'Uji pour la première fois.
Trois des scènes les plus connues des dix livres d'Uji, impliquant les principaux personnages, « Kaoru no kaimami » (Le Commandant observe les deux sœurs à leur insu), « Kangen no utage » (Fête avec l'orchestre) et « Niyou Kimi to Ukifuné » (Le Prince Parfumè and la demoiselle), sont présentées dans une représentation panoramique en son et lumière.
Images stéréographiques des dix livres d'Uji
Des images stéréographiques illustrant chacun des dix livres d'Uji ont été créées à partir de Genji ekagami cho (collection du Musée du Dit du Genji), une série d'illustrations sur le Genji qui auraient été dessinées par Tosa Mitsunori, un artiste du début de l'époque d'Edo. Les visiteurs pourront apprécier la profondeur exceptionnelle de ces magnifiques images.
Senteurs du Dit du Genji
Les senteurs constituent peut-être l'une des caractéristiques les plus marquantes du Dit du Genji. Le roman fait allusion aux parfums exquis de Kaoru et du Prince Parfumè, comme leurs noms l'indiquent. Ces précisions montrent l'importance des senteurs pour les aristocrates de Heian. Cette exposition offre un bon aperçu de celles qui étaient utilisées à cette époque, ainsi que des outils et des matériaux utilisés pour les encens.
Salle d'exposition vidéo
Projection d'un court métrage original, créé exclusivement pour le musée.

Les visiteurs peuvent assister à la projection de « La Princesse Hashihimé : la profondeur de l'amour des femmes ». Il s'agit d'une courte présentation vidéo basée sur les dix livres d'Uji, pouvant être vue en anglais, en coréen et en chinois.

« La Princesse Hashihimé : la profondeur de l'amour des femmes »
Les dix livres d'Uji commencent par « Hashihimé » (Les jouvencelles du pont) et se terminent par « Yumé no ukihashi » (Le pont flottant des songes). Le hashi (pont) est une référence littéraire au pont qui relie la ville de Heian (Heian-kyo) et Uji, mais il représente aussi le lien entre higan et shigan (l'autre monde et ce monde ou « rivage »), ainsi que les liens qui unissent un homme et une femme.
La Princesse Hashihimé est vénérée en tant que déesse protectrice du pont d'Uji, sur la rivière Uji. Elle est considérée comme le symbole de kekkai (la limite entre pureté et impureté), ce qui explique peut-être pourquoi elle est présente dans diverses légendes, comme celle d'une ogresse. Il est probable que les dix livres d'Uji commencent par Hashihimé parce que Murasaki-shikibu voulait symboliser la difficulté de relier deux mondes différents, particulièrement celui des hommes et celui des femmes. La narration des dix livres d'Uji par la Princesse Hashihimé permet une représentation claire de l'histoire du Dit du Genji.
Même si les princesses héroïnes des dix livres d'Uji sont présentées dans des situations où elles se trouvent complètement sous l'emprise amoureuse d'hommes, chacune fait preuve d'un développement émotionnel important. La façon dont ces princesses deviennent des êtres plus complets en étant confrontées à une multitude de problèmes est magnifiquement illustrée par notre vidéo qui utilise des images réelles d'Uji, ainsi que des images créées par ordinateur.

Distribution
La Princesse Hashihimé /Narration : Kayoko Shiraishi
Narration : Naoto Ogata

Durée : 20 minutes

Cette salle propose une multitude d'informations générales sur Le Dit du Genji, couvrant tout ce qui touche à l'histoire, y compris la ville d'Uji, Murasaki-shikibu et Fujiwara no Michinaga.

La salle contient des panneaux d'exposition présentant des illustrations de Murasaki-shikibu (l'auteur) et de Fujiwara no Michinaga, exécutées par divers artistes, ainsi qu'une reproduction de synthèse de « Betsugo no sato, Uji » (la résidence secondaire de choix, Uji). Les visiteurs pourront également avoir un bel aperçu de nombreux endroits, parmi lesquels le temple de Byodo-in, le sanctuaire d'Ujigami et les sites historiques associés au clan Fujiwara.